Minuit à Copenhague de Dan Turèll

publié le 3 avr. 2014 à 01:43 par Utilisateur inconnu   [ mis à jour le·4 févr. 2015 à 07:39 par Utilisateur inconnu ]
"Un cadavre à qui, par-dessus le marché, on donnerait le bon Dieu sans confession. Et croyez-en ma vieille expérience, j'ai déjà vu des cadavres de femmes et je vous assure qu'il est des regards dans lesquels on ne lit ni la peur ni.la surprise, mais plutôt la confirmation d'une attente. Ce regard-là exprimait la stupéfaction et l'incompréhension: la mort avait frappé par surprise..."
Comments